Thomas Van Reghem

Parler avec Thomas van Reghem relève de la pérégrination. Des mines de charbon aux territoires en guerre dans la région ukrainienne du Donbass, de la Seine-Saint-Denis de son enfance citadine aux villes chaotiques du Liban, c’est par le voyage et le détour autant géographique que mental que l’on approche son œuvre. Il y est d’abord question des lieux, de leur histoire, de leur mémoire ou plutôt de leur oubli. Cette exposition est dédiée au Liban, pays récemment mis au centre d’une terrible actualité, où l’artiste a séjourné à plusieurs reprises. Terrain d’étude et de rêve, lieu de recherches et de projections, le Liban concentre à ses yeux « tous les paradoxes » ; c’est, dit-il, « un laboratoire pour percevoir l’état du monde et de la poésie ». Thomas van Reghem a fait sien ce laboratoire de réflexion et de création.